Musées à l’étranger

Les œuvres dans les musées à l’étranger

De son vivant, André Dauchez a vendu de nombreuses œuvres à des musées étrangers ; ces ventes sont notées dans les catalogues des peintures et des gravures, tenus régulièrement à jour par l’artiste de son vivant. Ces collections ont depuis été enrichies par de nouvelles acquisitions, des dons et des legs, qui ne sont pas répertoriés.

Il est donc difficile de recenser précisément les œuvres aujourd’hui présentes dans les musées. La liste qui suit n’est pas exhaustive : elle ne reflète que l’état actuel de nos connaissances, et s’étendra progressivement.

N’hésitez pas à nous faire part de vos découvertes !

Lorsque les musées présentent les œuvres sur leur site internet, un lien vous permet d’aller les consulter en ligne.

En Europe

FINLANDE, Helsinki, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez ; Finnish National Gallery, Ateneum Art Museum

HONGRIE, Budapest, d’après les catalogues des peintures et des eaux-fortes d’André Dauchez

  • Feu de goémon, 1903, huile sur toile
  • Saint-Oual, 1902, eau-forte
  • Brûleur de goémon, 1903 eau-forte
  • Penmarc’h, 1904, aquatinte
  • La grève de Lanhuron, 1905, eau-forte
  • La dune, 1908, eau-forte
  • Le pont d’Assise, 1908, eau-forte
  • Penfret, 1908, eau-forte
  • Chemin sous les pins, 1908, eau-forte
  • Anse de Toulven, 1929, eau-forte

NORVEGE, Bergen, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez

  • Le pèlerinage, 1896 (redite 1900), huile sur toile

PAYS-BAS, Amsterdam, Rijksmuseum

POLOGNE, Poznan, Palais de Rogalin (ancienne collection Edward Aleksander Raczynski)

  • Les phares, 1897, huile sur toile
  • Les vire-courts, 1897, huile sur toile
  • Futaie, 1906, huile sur toile

ROUMANIE, Bucarest, Musée Simu, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez

  • Maisons près de la mer, 1911, huile sur toile

ROYAUME-UNI, Londres, the British Museum
lien

ROYAUME-UNI, Bradford, Bradford Museums and Galleries

ROYAUME-UNI, Aberystwyth (Pays de Galles), The National Library of Wales

RUSSIE, Vladivostok, Galerie Nationale d’Art du Primorié, d’après le catalogue de l’exposition Morozov à la Fondation Louis Vuitton, septembre 1921 – avril 2022 (coédition Gallimard – Fondation Louis Vuitton)

  • La grève de l’Ile-Tudy, 1897, huile sur toile

SERBIE, Belgrade, d’après le catalogue des eaux-fortes d’André Dauchez

  • Port de pêche, 1904, eau-forte

SUISSE, Genève, Musée d’Art et d’Histoire
lien

Aux États-Unis

CHICAGO, Art Institute of Chicago

CLAREMONT (Californie), Benton Museum of Art – Pomona College

LINCOLN, Nebraska, Institut d’art – Sheldon Museum of Art, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez et le catalogue du musée (page 12)

MINNEAPOLIS, Minneapolis Institute of Art

NEW YORK, The Metropolitan Museum of Art (MET)

NEW YORK, Musée de Brooklyn, d’après le catalogue des eaux-fortes d’André Dauchez et un article de The Chicago Tribune du 11 mars 1932.

  • Les grands pins sur l’Odet, 1921, eau-forte

NEW YORK, Plymouth Church, Brooklyn, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez

  • Kerambleis, 1908, huile sur toile

NEW YORK, The New York Public Library

PITTSBURG, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez

  • Les barques, 1899, huile sur toile

PHILADELPHIE, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez

  • Sous les chênes, 1904, huile sur toile

PHILADELPHIE, Philadelphia Museum of Art

WASHINGTON, Bibliothèque de Washington, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez

  • Mer basse, 1924, eau-forte

WASHINGTON, Smithsonian American Art Museum

En Argentine

BUENOS AIRES, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez

  • Village lointain, 1907, huile sur toile

Au Japon

TOKYO, National Museum of Western Art, ancienne collection Matsukata.

Matsukata Kôjirô (1865-1950) était un riche homme d’affaire japonais, et collectionneur d’art. Les milliers d’œuvres d’art qu’il achète en Europe après la première guerre mondiale, peintures et sculptures, restent en Angleterre et en France, en attendant de pouvoir les emporter au Japon. En 1939, les œuvres stockées en Angleterre sont détruites dans un incendie. Après la seconde guerre mondiale, la France séquestre les œuvres de la collection présentes sur son territoire (Monet, Picasso, Van Gogh, Renoir, Rodin…), en vertu de l’accord de paix signé en 1951 à San Francisco ; après plusieurs années de tractations diplomatiques, elle accepte finalement la restitution d’une grande partie de ces œuvres au Japon, en vue de la création du Musée national d’art occidental.

Une troisième œuvre faisait partie de la collection Matsukata ; elle n’a pas été restituée au Japon, et n’est pas localisée (Le bois du Steir, 1920, huile sur toile).

TOKYO, d’après le catalogue des peintures d’André Dauchez : Shôjirô Ishibashi, industriel (fondateur de Bridgestone) et collectionneur d’art, a acheté quatre études à Dauchez. Il a créé la fondation Bridgestone, devenue musée d’art Artizon. Les études de Dauchez y sont-elles ? Il s’agirait de :

  • Brumes du soir, 1911, étude
  • Maisons près de la mer, 1911, étude
  • Coucher de soleil sur la grève, 1921, étude
  • Coucher de soleil derrière Lesconil, 1921, étude

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *